Accompagner Ciment McInnis dans son projet de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES).

Partenaires : Innofibre, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Ciment McInnis, Pôle de technologies propres de la Gaspésie, Fermes marines du Québec

Axe : Adaptation aux changements climatiques et sociaux 

Services : Recherche et expérimentation, analyse et diagnostic

Années : 2019-2022

Le projet vise à proposer un plan d’implantation d’un parc bioindustriel CO2 composé de technologies de captation et de valorisation du CO2 ainsi que de production de biocombustibles, en synergie avec Ciment McInnis. Ce parc vise à réduire les GES et à maximiser les retombées économiques et sociales dans la région.

Déroulement du projet

  • Revue des technologies de captation et de valorisation du CO2 existantes ;
  • Analyse multicritère des technologies ;
  • Identification des potentiels de synergie régionale ;
  • Élaboration de scénarios de plan de parc bioindustriel;
  • Évaluation de l’empreinte carbone des scénarios ;
  • Formulation de recommandations.

Retombées du projet

Le projet permettra à Ciment McInnis de choisir les meilleures solutions pour réduire leur empreinte environnementale, tout en maximisant les retombées économiques et sociales dans la région. De plus, il sera possible de mettre en place une vitrine technologique qui servira de tremplin à des technologies propres en développement. Cette étude représente ainsi une opportunité de validation technique dans un contexte opérationnel unique. Ce modèle de synergie industrielle pourra aussi être transféré à d’autres régions possédant de grandes entreprises émettrices de GES.

Il est attendu que la proposition de plan de parc bioindustriel aboutisse, à moyen terme, à l’implantation de nouvelles technologies propres chez Ciment McInnis qui contribueront à réduire significativement les émissions de GES du Québec.